Eléments de vocabulaire

Retour


 

Abattant : Un abattant est un châssis de fenêtre ou de volet qui, contrairement aux châssis classiques (basculant sur un axe vertical), bascule selon un axe horizontal.

Abouter : Mettre deux pièces de bois bout à bout en les réunissant par un assemblage. Ainsi, les bois aboutés, tels les tasseaux, lattes ou moulures, sont constitués d'éléments collés bout à bout avant d'être usinés.

Anisotrope : Se dit d'un matériau dont les propriétés changent en fonction de son sens. Ce qui est le cas du bois. 

Aggloméré : Communément appelé "agglo", le panneau de particules est un matériau en plaque, fabriqué sous pression, essentiellement à partir de particules de bois. On l'utilise le plus souvent pour réaliser du mobilier : résistant, il peut en plus revêtir différentes finitions pour adapter son allure au style d'une pièce.

Bardage : Le bardage est un revêtement de mur extérieur, le plus souvent réalisé en bois. Il est alors constitué de clins de bois et séparé du mur par une lame d'air et/ou un isolant thermique intermédiaire (c'est alors un bardage isolant).

Bastin : Pièce de bois utilisée en charpente généralement de section 63 x 175 mm. 

Bois amélioré : Un bois amélioré est un bois dont les caractéristiques naturelles ont été modifiées par densification ou imprégnation de résines afin de le rendre plus résistant.

Bois contrecollés : Ils résultent d'une reconstitution de matériau en plaques par collage en plis (3 au minimum) de bois massifs sciés, pour des usages de parements, de menuiseries ou de structures suivant le nombre et l'épaisseur des plis. 

Bois d'œuvre : Le bois d'œuvre est le terme générique qui désigne l'ensemble des bois convenant pour la fabrication d'éléments de menuiserie et de charpente.

Bois de bout : Le bois de bout est obtenu par une coupe peu conventionnelle : perpendiculaire au fil, c'est à dire en tronçons, et non dans le sens de la pousse de l'arbre.

Bois d'équarrissage : Un bois est dit d'équarrissage lorsque ses quatre faces sont à l'équerre, planes, et ont une largeur d'au moins 15 cm . On utilise notamment ce matériau pour réaliser des poutres ou des poteaux.

Bois Lamellés collés (BLC) : Eléments structurels obtenus par collage de lamelles de bois massifs aboutés dont le fil est généralement parallèle. Ils permettent de générer des charpentes de grande portée.

Bois Massifs Aboutés (BMA) : Association par collage bout à bout de lames de bois massif.

Bois Massifs Reconstitués (BMR) : Association par collage à plat de deux à cinq lames de bois massif pour un usage dans les charpentes ou les menuiseries.

Bois panneautés : Ils sont constitués d'une association de profils en bois massif par collage à chant, pour des usages de parements ou de menuiseries. 

Bois polymères : Profils reconstitués par extrusion de composés à base de farines de bois et de polymères (polypropylène, polyéthylène, etc.).

Bois reconstitué : Il s'agit d'un élément ou d'un panneau de bois obtenu par l'agglomération de particules de bois.

Caillebotis : Le caillebotis est un panneau à claire-voie constitué de baguettes de bois assemblées en quadrillage. Il peut être également réalisé dans d'autres matériaux, métalliques ou plastiques. Ses utilisations sont nombreuses : grille d'aération, marches d'escaliers, éléments brise-soleil sur les façades, mais aussi revêtement de sol pratique et esthétique pour l'extérieur ou les pièces d'eau.

Calepinage : Le calepinage désigne le moment où l'on repère et établit, sur plans, les éléments de dimensions variables qui entreront dans la composition des façades d'une construction.

Charpente : La charpente est un assemblage de pièces qui constituent le "squelette" d'un édifice. Mais ce terme s'applique également à un plancher ou à un escalier. Quant à la charpente de toiture, son rôle est de supporter la couverture du toit et de résister aux différentes contraintes extérieures (vent, neige?).

Colombage : Les "maisons à colombages" désignent un mode de construction traditionnel : la structure est apparente et agrémentée d'un torchis. Le terme "colombage" désigne l'ensemble des poteaux placés verticalement dans ce type de réalisation.

Contreplaqué : Panneaux plats ou moulés composés d'un empilage de plis de bois de déroulage seuls, ou associés à une âme de nature différente, pour des usages structurels, de parements ou de coffrages.

Contreventement : Pièces de bois ou panneaux servant à assurer la stabilité de l'ouvrage.

Croix de Saint André : Croix de bois ou de métal reliant les angles d'un cadre pour en éviter sa déformation. 

Déroulage : Le déroulage est une opération consistant à couper le bois en fines lamelles. Il s'agit d'une coupe pelliculaire. Ce bois déroulé sert essentiellement à la réalisation de panneaux et de placages.

Dureté : La dureté du bois est le principal critère technique de sélection d'une essence pour un parquet ou un escalier. Il existe 5 classes de dureté : bois très tendres (peuplier), tendres (épicéa, pin), mi-durs (châtaigner), durs (charme, chêne) et très durs (ipé).

Essence : Ce terme définit une espèce d'arbre. 

Faîtage : Le faîtage est le point le plus haut d'un toit (ou faîte). Il est constitué par la jonction de deux pans de toiture inclinés suivant des pentes opposées : il constitue alors la ligne de partage des eaux pluviales. Ce terme peut également désigner le travail de recouvrement du faîte d'une toiture.

Ferme : Une ferme est le principal élément porteur de la structure des combles, destiné à recevoir les différents éléments constitutifs de la toiture. Les différents types de fermes se distinguent par leurs techniques de réalisation : triangulées, en bois lamellé-collé, etc.

Fermette :Il s'agit d'une ferme légère que l'on emploie dans les faux combles, les combles perdus ou pour des ouvrages provisoires.

Grain : Le terme "grain" désigne une caractéristique du bois déterminant la finesse du matériau.

Hygrométrie : L'hygrométrie est le taux d'humidité contenu dans l'air ou dans des gaz. Le bois est réputé pour réguler naturellement ce taux d'hygrométrie.

Imprégnabilité : L'imprégnabilité désigne l'aptitude d'un bois à se laisser pénétrer par un produit de préservation (lasure ou traitement par imprégnation ou pulvérisation). Ainsi, le bois peut être totalement imprégnable ou, à l'inverse, être réfractaire selon son essence. Une caractéristique à laquelle il importe de prêter attention, par exemple si l'on veut appliquer une lasure sur un bardage.

Lambourde : Une lambourde est une pièce de bois qui, placée horizontalement le long d'un mur ou d'une poutre, est destinée à recevoir un support de plancher (solivage). On parle également de "lambourde à parquet" : scellée sur une dalle en béton ou clouée sur les solives, elle est destinée à recevoir les lames de parquet ou divers panneaux.

Lambris : On appelle lambris tout panneau constitué d'un assemblage de planches que l'on utilise pour la réalisation de portes, de cloisons, mais aussi et surtout de revêtements de murs. Il existe de nombreux types de lambris, les plus répandus sont le lambris de hauteur (les lattes de bois habillent les murs sur toute leur hauteur) et le lambris d'appui (le lambris est arrêté par une cimaise à une hauteur de 80 à 130 cm ).

Lamibois : Abréviation courante : LVL (Laminated Veneer Lumber). Constitué de lamelles ou de placages jointés bout à bout et collés fil sur fil, le Lamibois est réalisé à l'inverse du contreplaqué où les fils sont croisés. Ce matériau, très répandu en Amérique du Nord, se présente essentiellement sous forme de poutres mais peut être utilisé en menuiserie.

Lisse : Pièce de bois continue placée en partie basse et haute d'un mur ossature bois.

Lisse de chaînage : Pièce de bois continue, généralement de même section que la lisse haute sur laquelle elle est fixée pour servir d'appui à un plancher intermédiaire.

Madrier : Un madrier est un bois retaillé de sorte qu'il ait des faces planes (contrairement aux rondins). Essentiellement utilisés en charpente, les madriers sont le plus souvent réalisés à partir de résineux (pins et sapins). Mais ils peuvent également être empilés pour constituer les murs d'une maison en bois massif.

Maison à ossature bois : Ce terme générique désigne toute construction dont la structure porteuse est exclusivement composée de pièces de bois. On distingue différentes méthodes de construction répondant à ces critères : le pan de bois, l'ossature plate-forme, l'utilisation du poteau-poutre en sont quelques exemples. Mais, quel que soit le type de réalisation, la maison à ossature bois se caractérise par la rapidité de sa construction, ses performances thermiques inégalables, la possibilité d'alléger les fondations et des prédispositions parasismiques.

Medium : Fabriqué à partir de fines particules de bois mélangées avec de la colle, les panneaux de MDF (ou "médium") s'utilisent pour des parquets contrecollés, du mobilier et de l'agencement. Le médium présente de nombreux avantages : il résiste au feu, il ne se fend pas, n'éclate pas et ne se déforme pas ; son sciage est net et sans bavure ; il peut être peint, lasuré ou vernis?

Mezzanine : Une mezzanine est un niveau intermédiaire, ménagé dans la hauteur comprise entre deux étages (on parle aussi de demi-étage). Elle est souvent réalisée en bois, pour sa facilité de mise en œuvre et son esthétique.

Montant : Pièce de bois verticale d'un élément de mur à ossature bois. Les montants sont placés à intervalles réguliers et leurs sections dépendent des efforts à reprendre et de l'épaisseur de l'isolant placé entre eux. 

Ossature : Une maison à ossature repose sur une structure qui constitue la partie résistante de la construction avant qu'elle n'ait reçu ses matériaux de remplissage. Il s'agit des façades, des cloisons transversales et des solivages.

OSB (Oriented Strand Board) : Panneaux reconstitués à base de grandes lamelles orientées et liées entre elles par un collage organique.

Panneaux de fibres : Panneaux reconstitués à partir de fibres lignocellulosiques avec application de chaleur et/ou de pression. La cohésion provient du feutrage de ces fibres ou de l'addition d'un liant synthétique.

Panneaux bois ciments : Panneaux reconstitués à partir de particules de bois dont le liant est à base de ciment. 

Panneaux MDF (Medium Density Fiber) et HDF (High Density Fiber) : Panneaux reconstitués à partir de fines particules de bois avec des liants.

Panneaux de particules : Panneaux reconstitués à partir de particules de bois et/ou d'autres matériaux lignocellulosiques avec des liants organiques ou minéraux. 

Pare-vapeur : Feuille ou membrane en PVC, polyéthylène, polyester, papier-plomb, papier goudronné, ou encore en aluminium, étanche à la vapeur d'eau. Les pare-vapeur ont pour rôle d'empêcher le cheminement de la vapeur d'eau à travers les parois d'une maison bois. Lors de la constitution des murs, ils sont donc disposés vers l'intérieur et avant l'isolant.

Parquet : Un parquet est un revêtement de sol en lames ou en plaquettes de bois composant le parement d'un plancher. Proposant divers types de pose (cloué, collé, flottant?), ce revêtement offre également de nombreuses possibilités esthétiques (dessins, panneaux carrés, lames larges ou étroites?).

Portée : La portée est une distance séparant deux points d'appui d'une pièce ou d'un élément de structure. Il peut s'agir, par exemple, d'une ferme. Aujourd'hui, des matériaux comme le lamellé-collé permettent des portées élevées, équivalentes à celles de l'acier.

 Profils matériaux mixtes : Poutres composites de type poutre en I, par exemple, dont la section est composée de membrures en bois massif ou en matériaux dérivés du bois et l'âme en bois massif, en panneaux dérivés ou en autres matériaux tels que le métal. Ils s'emploient pour les structures compte tenu de leur rapport poids/performance optimisé.

PSL (Parallel Strand Lumber) ou LSL (Laminated Strand Lumber) : Profils reconstitués à usage structural fabriqués à partir de bandelettes de placage, disposées à fils parallèles, encollées et pressées en continu.  

Solivage : Un solivage désigne l'ensemble des pièces de bois (solives) qui supportent à la fois le parquet et le plafond d'un étage.

Tasseau : Le tasseau est une pièce de bois, servant de reposoir à un autre élément. On trouve ainsi des tasseaux servant de cales à une étagère. On parle également de tasseau en charpenterie pour désigner les éléments de base d'un plancher en bois.